Comment devenir agent immobilier ?

0

Le métier d’agent immobilier est de plus en plus soumis à une forte médiatisation. De nombreuses émissions de télévision comme celle de Stéphane Plaza mettent en lumière cet intermédiaire professionnel indispensable à toute transaction immobilière et autrefois objet de méfiance ou d’a priori négatif.

Avec l’explosion du marché immobilier ces dernières années dans les grandes villes, les agences immobilières ont vu leur volume de transactions ainsi que leurs revenus grimper en flèche.

Parallèlement, l’augmentation du nombre d’acteurs sur le marché, la concurrence d’internet, les agences exclusivement digitales ont rebattu les cartes d’un secteur qui était longtemps resté établi sur les mêmes bases.

Le quotidien d’un intermédiaire immobilier est animé et rythmé par des tâches à la fois très différentes et très complémentaires : prospection, évaluation de bien, visites, rédaction de contrat, contact avec des partenaires (professionnels du droit, architecte, maître d’œuvre, experts etc.)… Autant d’aspects du métier qui requièrent de pouvoir jongler avec des compétences à la fois techniques, juridiques, commerciales et humaines.

Aujourd’hui, l’agent immobilier doit pouvoir rassembler de nombreuses compétences et qualités s’il veut se démarquer et durer dans la profession. Les débouchés existent et les possibilités d’évolution sont très stimulantes pour qui sait mettre en avant ses atouts.

Quelles études menées pour être agent immobilier ou consultant immobilier ?

De nombreux chemins mènent à une carrière d’agent immobilier ou à l’une des professions assimilées (consultant immobilier, négociateur immobilier, conseiller immobilier, intermédiaire professionnel).

La voie la plus spécifique est le choix de l’une des écoles spécialisées qui délivrent un diplôme d’agent :

  • l’École Supérieure des Professions Immobilières (ESPI)
  • l’Institut National Supérieur de l’Immobilier (INSI)
  • l’École supérieure de l’immobilier (ESI)
  • l’Institut du management des services immobiliers (Imsi)
  • l’École française de l’administration de biens (Efab, qui délivre des titres de négociateur immobilier)

L’autre option est de poursuivre un BTS ou un DEUST d’agent immobilier. Un diplôme de degré équivalent dans le domaine commercial pourra également vous ouvrir les portes d’une agence, comme un BTS Négociation et Relation Client.

D’autres préfèreront poursuivre leurs études jusqu’à Bac +3 ou Bac +5 pour obtenir une spécialisation juridique, économique ou commerciale. Ce diplôme supplémentaire sera un atout non négligeable et peut constituer une spécialisation technique appréciée.

Bien sûr, il est également possible d’obtenir le titre d’agent immobilier via l’expérience de terrain. 3 ans en agence après le Bac ou 10 ans sans le Bac vous permettront d’y accéder, via la VAE (validation des acquis de l’expérience).

Qualités et compétences nécessaires

Les nombreuses facettes du métier oblige l’agent immobilier à cumuler de nombreuses qualités, en plus de ses compétences acquises lors de son cursus :

  • de l’organisation ; les métiers de prospection exigent un grand sens de l’organisation et beaucoup de méthode. Qu’il s’agisse de trouver un bien pour un acheteur, de trouver un client pour un vendeur, de quadriller un secteur ou d’explorer des quartiers, l’agent doit faire preuve de rigueur
  • un excellent contact client, un solide sens commercial : le commercial représente la majeur partie des capacités de l’agent. Il doit convaincre à travers des arguments objectifs mais également séduire et savoir développer un argumentaire attractif.
  • de la perspicacité pour comprendre à la fois l’acheteur, le vendeur et l’état du marché. Un bon agent se renseigne sur l’évolution du marché, les textes de loi, les tendances, les projets publics, l’état du secteur bancaire… Autant de paramètres qui aident à comprendre le marché et à mieux répondre aux attentes des uns et des autres.
  • de la patience : si parfois l’agent conclut une transaction en quelques jours, il n’en est pas toujours ainsi. Trouver l’acheteur idéal, le locataire solvable, le bien parfait demandent des recherches approfondies qui peuvent parfois durer dans le temps. De la ténacité et de la persévérance sont donc indispensables.
  • de la mobilité : l’agent se doit d’être disponible et mobile. Véhiculé de préférence, il doit pouvoir se déplacer d’un rendez-vous à un autre, d’une visite à une autre. En agence, il peut être en charge d’un secteur entier ou d’un quartier de grande ville. Sa réactivité sera un atout supplémentaire.

 

Comment évoluer dans la profession ?

Si l’agent immobilier sait se démarquer de la concurrence et de ses collègues, il pourra rapidement évoluer vers des niveaux de salaires et des responsabilités très intéressantes.

En général, la carrière commence en agence, franchisé ou indépendante. Il peut se voir attribuer des missions de démarchages ou des missions concernant les locations.

En évoluant au sein de la hiérarchie de l’entreprise, il peut se voir octroyer un secteur géographique concernant les ventes et achats de biens immobiliers.

Au fil de son expérience, l’agence peut également décider de lui attribuer des transactions plus importantes ou plus complexes.

Après plusieurs années d’expérience concluantes, l’agent peut se retrouver à la tête de son agence voire créer sa propre entreprise.

En termes de rémunération, le salaire de base se situe aux alentours de 1500€ par mois. L’agent est généralement rémunéré par des commissions sur chaque transaction dont le montant est compris entre 3 et 7%, sur la base d’un salaire fixe ou non. Ces questions sont généralement abordées au moment de la négociation avec l’employeur.

 

Agent immobilier, négociateur, consultant immobilier ou agent commercial immobilier quelles sont les différences ?

De nombreux termes sont aujourd’hui regroupés sous la bannière de l’agent immobilier. A tort, car la plupart de ses nuances n’impliquent pas le même degré de responsabilité :

  • Un agent immobilier au sens premier du terme est le seul professionnel titulaire d’une carte professionnelle T délivrée en préfecture. Ce métier d’agent est régi par la loi Hoguet.
  • Le négociateur immobilier ou agent commercial immobilier est le professionnel se rapprochant le plus du métier d’agent. Il remplit les mêmes fonctions mais ne dispose pas de cette carte. Il peut être salarié ou indépendant et agit en rendant des comptes à un agent ou une agence qui l’a mandaté.
  • Le consultant immobilier ou conseiller immobilier a bien souvent un parcours atypique et n’a pas suivi les études spécifiques qui destinent au métier d’agent. Ce statut peut être obtenu après, par exemple une formation interne à une agence.

Le métier d’agent immobilier, technique et passionnant, offre de nombreuses perspectives mais posent également un certain nombre de défis à ne pas sous-estimer.

 

Ça peut vous intéresser

Laissez nous un commentaire

Bienvenue sur Do You Speak Immo !

Et maintenant ?

Vous allez recevoir des propositions d'agents et chasseurs pour vous proposer des biens en rapport avec votre projet.