Les étapes d’un premier achat immobilier

0

Premier achat immobilier : la marche à suivre

De la recherche de votre logement au rendez-vous chez le notaire pour parapher l’acte définitif en passant par la signature de la promesse de vente, une première acquisition immobilière constitue un véritable parcours du combattant. La réussite d’un tel processus passe nécessairement par plusieurs phases que l’acquéreur doit maîtriser. Ces quelques conseils ci-dessous vous seront d’une grande aide au cours de cette opération.

Pour gagner du temps lorsque vous souhaitez acheter un premier, il faut baliser et affiner votre demande. Ainsi, votre projet doit être défini avec le plus de précision possible. Ce qui signifie que vous devez procéder à une évaluation de vos besoins et à une détermination de vos critères de choix. Il faut ainsi savoir si vous recherchez un logement avec balcon ou terrasse, doté d’ascenseur pour un appartement par exemple, près d’une école ou encore des transports en commun.

Dans le même ordre d’idées, votre budget incluant l’apport personnel doit être évalué. Ayez une idée du montant de votre prêt.

Une fois en possession de toutes ces informations, vous pouvez débuter vos recherches. Bien évidemment, vous devez démarrer par la consultation des annonces de professionnels depuis des sites web via des appareils tels que le smartphone, la tablette ou encore l’ordinateur. Cette recherche en ligne vous permet de trouver des biens immobiliers à la hauteur de vos attentes grâce à la possibilité de consulter plusieurs offres sans vous déplacer. Cependant, ne contentez pas uniquement de visualiser les logements sur le net. Il faut se rendre en personne dans les quartiers où se situent les biens immobiliers qui vous intéressent. Pour augmenter vos chances d’acquérir un premier logement correspondant à vos envies et à votre budget, effectuez plusieurs visites.

Une autre étape importante du processus d’achat consiste à fixer le prix définitif du bien immobilier que vous voulez acquérir. Ensuite, vient la signature de l’avant-contrat qui soit un compromis ou une promesse unilatérale de vente. Dans ces deux hypothèses, vérifiez qu’une description détaillée du bien ou encore une conclusion des diagnostics obligatoires, figurent dans l’avant-contrat. Dès lors que tous les éléments sont réunis, vous pouvez vous rendre chez le notaire pour signer l’acte définitif de vente. Tout ce processus peut durer plusieurs mois. Patience et vigilance sont donc les maîtres mots de ce parcours.

Les aides disponibles pour une première acquisition immobilière

Que vous souhaitiez acheter votre premier logement dans le neuf ou l’ancien, vous pouvez bénéficier de diverses aides mises en place par le gouvernement pour le financement partiel ou total de celui-ci. Dans sa politique d’accompagnement des primo-accédants, l’Etat met ainsi ces fonds à la disposition des ménages afin de faciliter leur accession à la propriété.

Le Prêt à Taux Zéro plus connu sous l’abréviation PTZ fait partie des aides permettant de financer votre première acquisition immobilière. C’est un crédit immobilier sans frais ni intérêt qui vous être octroyé pour le financement de l’achat ou la construction d’une résidence principale des primo-accédants. Pour y avoir droit, il existe différentes conditions à respecter. Les personnes qui effectuent un premier achat immobilier peuvent également bénéficier d’un Prêt Action Logement. Appelé aussi Prêt 1% Logement il est destiné aux salariés désirant obtenir à des taux plus abordables un emprunt immobilier complémentaire. Dans le cadre de ce prêt, il est possible que votre employeur participe à hauteur de 30% au financement de cette première acquisition. Enfin, il y a également le taux de 5,5% de TVA applicable sur le prix de votre logement neuf. Il s’agit d’une réduction fiscale qui concerne les logements neufs se trouvant en zone QPV et en zone ANRU.

En règle générale, les primo-accédants ont des difficultés pour accéder aux prêts bancaires pour le financement de leur première acquisition de logement. Les banques dans leur quasi-totalité n’accordent pas de crédit immobilier sans apport personnel. La détermination du montant de cet apport est par conséquent une étape cruciale dans votre processus de demande de prêts. Vous pouvez trouver des établissements bancaires qui proposent des emprunts à des taux préférentiels aux jeunes actifs pour l’achat de leur premier logement. Il suffit de bien se renseigner pour profiter des meilleures offres du marché.

Quelques conseils pour réussir votre premier achat de logement

Votre premier achat immobilier est une opération capitale que vous devez minutieusement préparer. Avant de vous lancer dans un tel projet, il existe un certain nombre d’éléments à connaître absolument. Découvrez ici quelques astuces pour réaliser votre première acquisition de logement dans de meilleures conditions.

 

La budgétisation des frais liés à votre achat est une étape incontournable dans la réalisation de votre projet. Ceux-ci incluent par exemple les frais en rapport avec l’acquisition même du logement que les taxes et impôts divers. Ces frais sont connus sous l’appellation de droits de mutation collectés par un notaire. Il faut donc prévoir les honoraires de ce dernier dans les frais à payer. Lorsque vous sollicitez un prêt immobilier pour le financement de la construction ou de l’acquisition de logement, des frais liés à celui-ci s’ajoutent à vos dépenses. Ils sont généralement constitués des frais de dossiers bancaires, de la garantie ou encore de l’assurance de prêt. Vous pouvez faire des économies intéressantes sur le coût global de votre emprunt en négociant directement avec la compagnie de votre choix les tarifs de votre assurance de crédit grâce à la délégation. Les frais bancaires sont également négociables. Les frais après l’achat doivent être aussi budgétisés. Il s’agit entre autres des taxes foncières dont vous devez vous acquitter en votre qualité de propriétaire. Son montant peut varier en fonction de la localisation du bien acquis. De plus, vous ferez face à des charges de copropriété dans le cadre de l’acquisition d’un appartement.

En plus de budgétiser ces différents frais susmentionnés, vous devez absolument procéder au calcul de votre capacité d’emprunt. Connaître sa capacité de remboursement ou d’endettement est une information capitale lorsque vous comptez obtenir un prêt pour financer votre premier achat de logement.

Ne vous lancez donc pas à la recherche de votre bien immobilier si cette donnée importante n’est pas connue.

C’est un critère essentiel sur lequel se fondent les organismes financiers pour vous accorder ou refuser un crédit immobilier. Les banques auxquelles vous vous adresserez étudieront en premier lieu votre situation bancaire, professionnelle et familiale. En tant qu’acquéreur, le mieux est de réaliser une étude précise de votre dossier afin de se faire une idée de votre capacité d’endettement.

Ça peut vous intéresser

Bienvenue sur Do You Speak Immo !

Et maintenant ?

Vous allez recevoir des propositions d'agents et chasseurs pour vous proposer des biens en rapport avec votre projet.